Des conditions de vie améliorées

Le quotidien des familles est amélioré de façon globale : tous les enfants vont à l'école, ils sont soignés gratuitement à proximité de leur domicile. Grâce aux formations agricoles reçues, les récoltes augmentent et l'alimentation s'améliore. Le soutien à la mise en place d'activités génératrices de revenus permet aux familles de subvenir à leurs besoins.

Près de 200 familles (environ 1500 personnes) bénéficient de nos programmes au niveau éducatif au Rwanda, Burundi, Ouganda, Cambodge et Guatemala.

Après l’accompagnement par FH de la communauté de Gikomero au Rwanda, des changements significatifs ont par exemple été observés :

Au niveau scolaire
Au moment où FH est arrivé à Gikomero, seule la moitié des enfants allaient à l’école, aujourd’hui, tous les enfants sont scolarisés. Le taux d’abandon scolaire a été nettement réduit : de 20%, il est passé à 1%. 16 salles de classes ont été construites et 2 écoles ont été équipées avec des cours de récréation. 25 enseignants ont été formés à l’enseignement de l’anglais.

Au niveau sanitaire
Aujourd’hui, près de 90% des familles disposent de latrines (contre 30% avant l’arrivée de FH). Les familles ont été formées dans le domaine de l’hygiène et de la prévention des maladies. Le taux d’enfants souffrant de diarrhées chroniques a baissé.
Un centre de santé à été construit pour les membres de la communauté; avant, ils devaient marcher plus d’une heure pour se rendre au dispensaire le plus proche.
Le taux de mortalité néonatale (enfants nés vivants mais décédés entre la naissance et le 28ème jour de vie) est passé de 4% à 0,3% depuis que les femmes se rendent à l’hôpital pour accoucher, suite à la sensibilisation à ce sujet.

Au niveau agricole
Des animaux (vaches, chèvres, porcs, lapins) ont été donnés aux familles vulnérables. Grâce aux formations et à l’appui technique reçus, celles-ci ont pu augmenter leurs récoltes. Le surplus des récoltes peut être vendu et permet d’augmenter le revenu des familles.
Les membres de la communauté ont été soutenus dans la mise en place d’activités génératrices de revenus. Ils ont aussi été formés à la création de coopératives. Aujourd’hui, pas moins de 80% de la population exerce une activité génératrice de revenus dans le cadre d’une coopérative. Les familles sont ainsi capables de subvenir à leurs besoins non-alimentaires.

Education

Projets et Histoires

Projet

Développement des enfants et des familles de Kiyonza

FH mène ce programme à Kiyonza dans la province de Kirundo, au no ...