Afrique de l'Est : l'invasion des criquets pèlerins menace la sécurité alimentaire


L'invasion des criquets pèlerins : un fléau alarmant Tandis que le monde entier lutte contre la pandémie de Covid-19, l'Afrique de l'Est affronte simultanément une autre urgence : l'invasion des criquets pèlerins. Ceux-ci dévorent les récoltes et détruisent les moyens d'existence de façon alarmante.

Si le criquet pèlerin est inoffensif et discret en solitaire, il se métamorphose quand il est en groupe et peut alors devenir vorace. Il est considéré comme le ravageur le plus destructeur au monde et un seul essaim mesurant près d'un kilomètre carré peut contenir jusqu'à 80 millions de criquets. Les essaims se déplacent très vite sur de grandes distances et peuvent parcourir de 100 à 150 kilomètres en une journée.
Depuis la première apparition des criquets pèlerins fin décembre 2019 en Somalie, les insectes ont envahi l’ensemble de l’Afrique de l’Est, provoquant des dégâts considérables. L'ONU parle d’ « un fléau aux proportions bibliques ».

Une sécurité alimentaire menacée
La lutte contre ce fléau se fait par la pulvérisation de pesticides sur les plantes et arbres où l'insecte se nourrit mais face à l’ampleur du phénomène, la crainte d'une crise humanitaire majeure est forte dans une région où 12 millions de personnes sont déjà sous-alimentées, selon l'Agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO).
Il est à noter qu’on dispose aujourd’hui de biopesticides qui commencent à être utilisés à grande échelle. Il s’agit de champignons contenus dans une poudre qu’on peut répandre sur les criquets. Les champignons s’installent sur les criquets qui meurent en quelques jours.
« Un essaim de 40 à 80 millions (de criquets) peut consommer l'équivalent en nourriture de 35’000 personnes par jour », selon une haute responsable de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en Ouganda.
La FAO poursuit ses efforts visant à contenir la recrudescence de criquets pèlerins en Afrique de l'Est et ce, malgré les défis et contraintes liées aux mouvements du personnel et à l'équipement, imposés par la pandémie du COVID-19.
Les criquets pèlerins reviennent épisodiquement en Afrique, la dernière invasion ayant eu lieu en 2007, mais à une bien plus petite échelle. La crise actuelle est la pire qu'ait connu l'Afrique depuis 25 ans, atteste la FAO. Au Kenya, où plus de 70.000 hectares ont déjà disparu, un tel phénomène n'avait pas été observé depuis 1961.

Vous pouvez nous aider en faisant un don avec la mention « urgence criquets »
Un grand merci pour votre soutien!

Details

Projets et Histoires

News

Je suis une femme transformée !

Dative Mukandayisenga vit avec ses 2 enfants dans le district de ...

Projet

De l''eau pour Mwumba

Au Burundi, l'eau est une ressource cruciale et l'accès à l'eau e ...

Histoire

« Il est urgent de repenser notre rapport à la nature »

Roger Zürcher, agronome et chargé de programmes à FH Suisse, nous ...