Manger suffisamment à la campagne

Aujourd'hui près d'un milliard de personnes dans le monde sont sous-alimentées : une personne sur sept n'a pas suffisamment de nourriture pour mener une vie saine et active. La faim et la malnutrition sont, au niveau mondial, le risque numéro un de santé humaine, leur impact dépasse celui du SIDA, du paludisme et de la tuberculose réunis.

Environ trois quarts des personnes sous-alimentées vivent dans des zones rurales à faibles revenus des pays en développement, principalement dans des régions agricoles à risque. Le paradoxe est donc que ceux qui vivent à la campagne, proche des terres cultivables, sont les plus nombreux à souffrir de la faim. Parmi ces familles paysannes, ce sont les femmes et les enfants qui souffrent le plus.
 

FH aide les communautés rurales à produire plus et mieux. Grâce à de nouvelles variétés de manioc, de haricot, de soja, de tournesol ou d’autres plantes, les paysannes et les paysans peuvent récolter des plantes de meilleure qualité et en plus grande quantité. Grâce à la formation, les membres des groupements paysans soutenus par FH peuvent aussi apprendre à mieux cultiver et stocker leurs récoltes. Ils pourront aussi obtenir de meilleurs prix, grâce à la vente coordonnée de leurs produits. Les groupements qui fonctionnent de manière informelle se développent et deviennent ensuite des coopératives. De cette manière, ils s’intègrent au tissu économique local et peuvent obtenir des crédits bancaires, ce qui leur permet d’investir et de développer leur production.


Les projets agricoles sont aussi des projets environnementaux : dans les régions en pente, comme au Rwanda, au Burundi et au Congo RDC, des arbres sont plantés, des terrasses sont constituées ou des fosses antiérosives sont creusées. Toutes ces mesures permettent de diminuer l’érosion, afin de maintenir le précieux humus à la surface du sol et de développer un environnement favorable aux cultures. D’autres projets agricoles sont aussi menés en Ouganda et au Cambodge. Ils concernent la culture du riz. Souvent, les projets agricoles comprennent également une partie élevage, comme celui des poules, des chèvres ou des porcs.


Le développement agricole permet aussi le renforcement des liens dans la communauté et favorise le vivre ensemble. Avec les revenus dégagés, les familles peuvent payer les frais liés à la scolarité des enfants et leurs soins. Ceci permet de diminuer la mortalité infantile et la malnutrition.

 

Agriculture

Projets et Histoires

Projet

Projet 400 fermes

Création d'un réseau de fermes agroécologiques

Histoire

Je suis sûr que ma production agricole va augmenter

Ngerageze Dan est l'un des habitants de la communauté de Kirwa.