« D’un kilo de semences d’oignon, je suis devenue millionnaire! »

A travers son programme de parrainage communautaire, FH Suisse soutient les familles de Ntembe au Burundi pour améliorer leur quotidien dans les domaines de la santé, l’éducation, l’agriculture, les infrastructures et de la gestion financière.
Voici le témoignage d’une bénéficiaire du projet qui a vu sa vie changer radicalement.


Jacqueline NDAYISHIMIYE, 32 ans ; vit à Ntembe avec son mari et ses 5 enfants – 3 garçons et 2 filles-. C’est une des agricultrices modèle sélectionnée par FH.
« Avant d’être un agricultrice- modèle, j’étais une femme de ménage sans espoir et sans vison. Je cultivais comme tout le monde et mes récoltes étaient maigres. FH m’a appris différentes techniques agricoles durables dont les pratiques de maraîchage. Après ces formations  m’est venue l’idée de faire  du maraîchage pour mettre en pratique ce que j’avais appris.
J’ai commencé à cultiver une superficie des 2 Ares avec les graines de chou que je me procurais. Petit à petit, je suis devenue un modèle pour la communauté en matière de maraîchage grâce aux pratiques apprises. En mars 2020, FH m’a donné des semences d’oignon (rouge et blanc) et des aubergines africaines et je me suis mise au travail. J’ai préparé des plate- bandes en pépinière comme je l’avais appris. J’ai semé, arrosé, repiqué, sarclé, paillé, j’ai lutté contre les pestes et les ravageurs avec des pesticides biologiques de Neem et de tabac.  Et quelle surprise ! J’ai  récolté 3,5 tonnes d’oignons. J’ai vendu 3 tonnes à 500FBU le kg, soit 1.500.000 FBU (env. 7800$) Je suis devenue millionnaire !  Je ne l’avais jamais rêvé.  Avec cet argent j’ai acheté 10 chèvres et un lopin de terre pour agrandir mes terres cultivables.
Depuis ce jour, ma famille ne manque de rien et je n’ai plus aucune difficulté pour payer le matériel scolaire, les uniformes et les frais de scolarité de mes enfants. 
Je suis très fière de ce que j’ai réalisé. Les membres de ma communauté viennent chez moi pour acheter des légumes. Certains en profitent pour apprendre à les cultiver. Ainsi, j’encadre  5  disciples.
Pour le futur, je suis en train de chercher un moyen de déplacement pour faciliter le transport des récoltes vers les marchés des régions éloignées car avec l’extension de mes terres cultivables je suis confiante que ma production agricole va augmenter jusqu’à 20 tonnes d’oignons par an, sachant que nous avons deux saisons culturales d’oignon.
Je remercie très chaleureusement FH et ceux qui les financent Soyez tous Bénis. »

Vous aussi, soutenez les familles comme celle de Jacqueline en faisant un don ici. Merci pour votre engagement!

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.